Critique : Capcom Fighting Collection

Critique : Capcom Fighting Collection

Une collection intéressante qui met en scène certains des grands héritages de Capcom dans le genre du combat avec quelques très bonnes surprises, bien que sans la variété attendue.

Quand on parle du genre brawler, il ne faut sans doute pas y penser. Capcom comme l’un de ses principaux représentants. Bien que le joyau de la couronne soit Street Fighterqui, soit dit en passant est sur le point de sortir une nouvelle édition.Le développeur japonais dispose d’un certain nombre d’autres propriétés accrocheuses, dont certaines sont peu connues car elles n’ont pas reçu le même traitement que les aventures de Ryu et Ken, mais qui le font maintenant avec le Capcom Fighting Collection.

Annoncée au début de cette année 2022, la Capcom Fighting Collection présente une sélection de 10 jeux de combat qui étaient quelque peu éloignés du faste d’autres franchises phares, mais qui n’en sont pas moins de très bons titres pour distribuer des coups.

Pour faciliter la compréhension du contenu de la collection, je vais diviser les jeux inclus en trois parties, d’une part tout ce qui correspond à la saga Darkstalkersun peu de présence de Street Fighter et quelques belles surprises.

LES GUER GUER GUER GUER GUER GUER GUER GUER GUER GUER GUER GUER GUER GUER GUER GUER GUER GUER DE MIN MIN MIN

En commençant par Darkstalkers c’est cette saga qui a le plus de poids dans l’histoire de l’humanité. Capcom Fighting Collection puisqu’il compte cinq sorties, bien que avec un peu de « truc » car deux de ces ensembles sont en fait des modifications d’un autre ensemble également dans la collection.

Darkstalkers : The Night Warriors, Night Warriors : Darkstalker’s Revenge, Vampire Savior : The Lord of Vampire, Vampire Hunter 2 : Darkstalker’s Revenge. y Vampire Savior 2 : Le Seigneur des Vampires constituent la partie de Darkstalkers de la meute, une franchise née dans les années 90 qui a reçu un bon accueil grâce à son gameplay et à son casting de personnages distinctifs qui se concentraient davantage sur les créatures du horreur.

Malgré ses suites et ses personnages mémorables comme Morrigan qui a fait des sauts dans des jeux tels que Marvel vs. Capcomla saga Darkstalkers a été laissé dans l’oubli au-delà d’autres compilations telles que celle-ci ou Darkstalkers Resurrection.

Je dois avouer qu’en plus de connaître Morrigan par sa présence dans d’autres jeux croisés tels que celui mentionné plus haut, je ne connais que la Morrigan. Marvel vs. Capcomle style de Darkstalkers a été à mon entière satisfaction avec un gameplay agile et parfois très frénétique..

Le casting des combattants dans chacun des jeux est si varié qu’il existe un personnage idéal pour tout style de joueur.

Chaque titre, sur le plan visuel, est un régal qui en tire parti. thème de l’horreur des personnages pour des scénarios tout aussi glaçants et avec une musique impeccable.

L’EVERGREEN STREET FIGHTER

Une compilation de jeux de combat de Capcom ne peut pas être laissée sans une… Street Fighter et pour cette occasion, ils ont opté pour Hyper Street Fighter II : L’Edition Anniversaire qu’elle considère comme l’édition définitive de la deuxième tranche de Street Fighter.

Comme il s’agit de l’édition la plus complète, le casting des personnages est le plus varié selon le mode que vous choisissez parmi ceux disponibles tels que Normal, Champ, Turbo ou Super. Sans aucun doute un must-have pour tous les fans de cette franchise bien-aimée.

Avoir si longtemps sans revisiter Street Fighter II était un sacré défi et pour les nouveaux venus, s’il y en a qui n’ont jamais joué à ce jeu auparavant, ne vous attendez pas à un jeu aussi rapide. que les autres jeux étant plus stratégiques et avec des attaques bien planifiées.

Avec Hyper Street Fighter II la collection comporte deux titres singuliers Super Puzzle Fighter II Turbo un jeu similaire à Bakou Bakou Animal qui base son gameplay sur les gemmes et est le seul du pack qui n’est pas à proprement parler un jeu de combat, bien qu’il soit toujours très divertissant et que son inclusion soit appréciée pour le prendre comme une une sorte de répit à la complexité des autres jeux du paquet.

La troisième série de Street Fighter dans le Capcom Fighting Collection est, personnellement, l’un de mes préférés d’enfance : Combattant de poche ou également connu sous le nom de Super Gem Fighter Mini Mixreprenant le style visuel et la popularité de l’époque. Super Puzzle Fighter II avec les personnages en format « chibi » pour créer un jeu de combat dont l’une des caractéristiques est de collecter des gemmes pour renforcer les attaques.

Lire aussi:  Le groupe sanguin Lumina, les personnages DLC Neco-Arc et Mash Kyrielight sont annoncés.

Grâce à son style visuel et en jouant davantage sur le côté comique, il y a des choses très curieuses comme Akuma faisant une attaque en maillot de bain, Chun-Li adoptant la tenue classique de Jill Valentine ou Felicia se transformant en une version de Mega-Man.

En raison de son style plus « enfantin », il peut être sous-estimé et je me souviens que, dans mon enfance, certains de mes amis me taquinaient parce que j’y jouais, mais… Combattant de poche devient un challenger et offre une très bonne dose de combats très stimulants. Street Fighter.

DES SURPRISES TRÈS AGRÉABLES

Jusqu’à présent, tous les jeux sont pour la plupart bien connus et ont une bonne base de fans, mais la collection comporte deux titres que je n’avais personnellement jamais vus auparavant et lorsque je les ai joués, quelle agréable surprise j’ai eue en découvrant qu’il s’agissait de Cyberbots y Terre rouge.

Sur Cyberbots : Fullmetal Madness nous contrôlerons des méchas qui ont différents types de combat, certains se concentrant davantage sur les attaques de mêlée lourdes et d’autres profitant de leur portée pour utiliser, par exemple, un fil électrique.

Gameplay en Cyberbots peut s’avérer difficile au début car, par exemple, un bouton est dédié à la frappe, un autre au lancer de projectiles et un autre encore à voler ou à passer sous le sol, ce qui rend les choses un peu confuses au démarrage.

La sélection de mechas est large et chacun se comporte très différemment des autres, donc si vous avez appris à très bien jouer avec l’un d’entre eux et que vous essayez de faire de même avec un autre mecha, vous ne verrez que l’ennemi vous achever.

Le fait d’avoir deux machines de taille énorme à l’écran donne lieu à… combat si chaotique qu’il est agréable à l’œil.De plus, certains éléments de l’environnement seront détruits, ce qui lui donne un air de grande destruction à chaque affrontement.

Le design des personnages et des méchas est très agréable à l’œil et me donne l’impression de regarder un dessin animé classique des années 80.

Une question qui a vraiment attiré mon attention est de voir que parmi les personnages à choisir en Cyberbots est situé Jin Saotomece personnage de Marvel vs. Capcom qui parmi ses pouvoirs invoquait un énorme mecha et dont je connaissais jusqu’à présent le jeu d’origine.

Du côté de Terre rougeIl s’agit d’un cas très particulier, car son inclusion dans ce pack en fait une première en dehors du Japon, mais en même temps, c’est la première fois que le jeu sort sur une console de salon, puisqu’il n’existait auparavant qu’en arcade.

Dès que vous commencez, vous remarquez à quel point il est différent des autres jeux de la gamme, avec seulement quatre personnages qui, à leur tour, servent à représenter très bien l’histoire de l’Europe. personnages typiques de jeux de rôle comme guerrier, sorcier ou combattant d’arts martiaux.

Le gameplay est aussi simple que de vaincre des boss dans un jeu de type Boss Rush avec des particularités telles que la montée en niveau ou que la vie après avoir vaincu un boss et passer au suivant reste telle quelle, étant nécessaire de collecter certains objets sur la scène pour récupérer.

Un point négatif est que le jeu est trop court, avec peu de boss et une difficulté pas si élevée que ça, le terminer est une question de minutes.

JEUX ET FORMATIONS EN LIGNE

Les 10 matchs de la Capcom Fighting Collection ont la possibilité de être apprécié en ligne que ce soit contre des amis ou contre des étrangers avec le toujours fiable netcode rollback ce qui contribue à rendre les jeux plus équitables, même si vous jouez contre quelqu’un de l’autre côté du monde.

Pour jouer, vous aurez le choix entre Combat amical, compétitif et personnalisé et vérifier votre niveau sur un tableau de classement, le tout réparti selon que la version du jeu est en anglais ou en japonais et selon que vous souhaitez une restriction de région.

L’expérience de jeu en ligne était pour le moins curieuse, car alors que dans les jeux comme Hyper Street Fighter II les choses se sont déroulées sans aucun problème, en trouvant des adversaires sans aucun problème, dans d’autres comme Terre rouge ou dans un cas très spécifique avec Guerriers de la nuit : La vengeance de Darkstalker où le lag était si élevé qu’il était impossible de jouer, puis un long moment s’est écoulé sans que je puisse trouver un adversaire.

Lire aussi:  Bande-annonce de gameplay de Goat Simulator 3 à la Gamescom 2022

Et au cas où vous seriez curieux, non, il n’y a pas de crossplay ce qui limite encore plus le nombre de joueurs pour le jeu en ligne.

En plus du jeu en ligne, la nouveauté de tous ces jeux est la possibilité d’entrer dans le jeu. un mode de formation et être capable de perfectionner vos mouvements.

Loin d’avoir un adversaire qui reste là à ne rien faire et qui sert de punching-ball, vous pouvez définir des paramètres pour qu’il réagisse, afin d’affiner vos compétences, ce qui sera très important dans certains jeux pour pouvoir les terminer.

ASPECTS TECHNIQUES

Quand une collection comme celle-ci sort, je suis de ceux qui ont toujours peur de ce que la société va faire en termes de graphisme, et ici Capcom ne fait rien d’étrange et joue la sécurité. respecter le matériel original.

De cette façon, nous trouverons des visuels tout comme les jeux originaux sans touches supplémentaires comme c’est le cas dans d’autres compilations.

Pour profiter du jeu vous aurez les options les plus classiques essayant d’émuler les écrans d’arcade de l’époque avec d’autres filtres qui dépendront entièrement du goût de chacun, même cas de l’aspect ayant des options du classique 4:3 avec quelques belles décorations sur les côtés ou si vous préférez vous pouvez jouer en plein écran.

En ce qui concerne le son, il en va de même pour les images, il n’y a rien de plus que le matériel original qui fonctionne très bien en tant que forme de préservation en gardant la musique telle qu’elle était sur les sorties originales ainsi que les sons de coups et ainsi de suite.

Contrairement au menu où il y a une musique « moderne » qui finit par aller très bien avec l’ensemble de la présentation avant d’entrer dans chaque jeu.

APPRÉCIER L’HISTOIRE

Comme il est désormais habituel dans ce type de collection, les Capcom Fighting Collection caractéristiques une galerie d’art plus que complète répartis dans chaque ensemble.

Au total, il y a plus de 500 pièces Des illustrations de personnages, de décors, de modèles prototypes pendant le développement, du matériel promotionnel paru dans les magazines de l’époque, des guides et vraiment beaucoup de choses à voir.

En plus des visuels, le musée est accompagné d’un lecteur avec chacun des thèmes des 10 jeux, qu’il s’agisse de la musique de chaque personnage, des menus ou des scénarios, donnant ainsi plus de 400 pièces pour passer un après-midi entier à écouter.

CONCLUSION

Le site Capcom Fighting Collection est un très bon moyen de mettre en valeur l’héritage de Capcom dans le genre du combat avec d’autres sagas au-delà de Street Fighter.

Le gameplay de tous les jeux présents donne pour plusieurs heures ensemble surtout si les poings et les coups de pied sont votre truc soit avec très bien connu comme Street Fighter IImême avec des bijoux qui ont été perdus au fil du temps, tels que Terre rouge.

La décision de conserver le matériel original en termes de visuels, de sons et de gameplay est appréciée, surtout pour savoir directement comment étaient certains de ces titres qui sortent pour la première fois du Japon ou d’une salle d’arcade.

Les éléments tels que l’Internet, la formation et le musée sont. de merveilleux ajouts pour lui donner une vie supplémentaire une fois le jeu principal terminé.

Malheureusement, je considère que c’est en gros le choix des jeux. ne s’est pas avéré être le bon parce que si vous parlez d’un Collection Combattreétait attendu pour avoir d’autres titres d’autres franchises et ne pas dépendre entièrement de Darkstalkersqui a également trois jeux qui sont essentiellement les mêmes.

Un autre détail qui sera finalement contre-productif pour le jeu dans sa section en ligne est le absence de crossplayComme il s’agit d’une collection de jeux pas très populaires, il sera éventuellement difficile de trouver des rivaux en ligne par plateforme.

Capcom Fighting Collection est maintenant disponible en vente sur PlayStation 4, Xbox One, Nintendo Switch, PC et rétrocompatible sur PlayStation 5 et Xbox X|S Series.