Les développeurs d’Aeternoblade 2 accusent l’éditeur PQube de retenir les paiements et les droits d’édition.

Les développeurs d’Aeternoblade 2 accusent l’éditeur PQube de retenir les paiements et les droits d’édition.

Fin août, Toge Productions et Mojiken ont annoncé qu’ils avaient reporté le lancement de Space for the Unbound en raison de ce qu’ils ont appelé des « pratiques prédatrices » de la part de l’éditeur. PQube. Aujourd’hui, Corecell Technology, le studio thaïlandais à l’origine d’Aeternoblade 2, a également accusé la société de ne pas avoir respecté les termes du contrat, retenant les droits de publication du jeu sur consoles et certains paiements.

« Les trois dernières années ont été difficiles pour nous. Nous avons eu du mal à nous remettre depuis la signature d’un contrat d’édition avec PQube. Mais maintenant, le temps est venu de dire la vérité. Nous espérons que cela aidera d’autres développeurs de jeux indépendants à éviter ce qui nous est arrivé et à informer nos fans de notre situation », a commencé le studio dans un message posté sur Twitter.

 » PQube a publié AeternoBlade II sur Nintendo Switch, PlayStation 4 et Xbox One en Europe à partir d’octobre 2019 suite à un accord, en acceptant de nous verser une garantie minimale. Cependant, PQube n’a payé qu’une petite partie de la garantie minimale au moment où nous leur avons envoyé le jeu et n’a jamais payé les étapes restantes. Nous avons essayé de résoudre ce problème avec PQube, mais n’avons pas pu trouver de solution, ce qui nous a conduits à mettre fin au contrat d’édition vers septembre 2020. Cependant, PQube a refusé de nous rendre le contrôle de la publication de la console et continue de vendre et de prendre tous les revenus d’AeternoBlade II ».

Lire aussi:  La QuakeCon 2022 débute aujourd'hui : de nouveaux jeux disponibles sur PC Game Pass

« PQube a proposé de nous rendre le contrôle de la publication uniquement si nous acceptions de garder l’affaire secrète, mais nous ne voulions pas être impliqués dans d’autres arrangements avec PQube. Nous savions que quelque chose n’allait pas, mais en tant que petit développeur indépendant, nous ne pouvions pas nous permettre de payer les frais de justice pour combattre l’affaire dans un autre pays. Nous avons contacté chaque plateforme pour exiger la restitution de notre contrôle de publication. Jusqu’à présent, seuls Nintendo et Sony ont retiré notre jeu de leurs boutiques européennes, et nous n’avons encore reçu aucun revenu des ventes en Europe », poursuit le studio.

« En raison de ce problème, nous avons dû effectuer plusieurs travaux supplémentaires pour redresser notre situation financière. Nous vous promettons que nous reviendrons bientôt pour résoudre les problèmes et publier du nouveau contenu pour AeternoBlade II. Nous sommes toujours reconnaissants à tous ceux qui nous soutiennent. Nous voulons que tout le monde apprécie notre jeu et soit satisfait de notre produit. Nous espérons que nos fans comprennent notre situation et qu’ils continueront à nous soutenir. »

À l’heure où nous écrivons ces lignes, PQube n’a pas publié de déclaration officielle à ce sujet, mais il est fort probable qu’elle sera faite dans les heures à venir.