Square Enix aurait vendu ses studios occidentaux parce que leurs jeux « cannibalisaient » les ventes de titres japonais.

Square Enix aurait vendu ses studios occidentaux parce que leurs jeux « cannibalisaient » les ventes de titres japonais.

Square Enix a publié aujourd’hui ses résultats financiers pour le trimestre fiscal qui vient de s’achever, et de nouveaux détails sur les actions futures de la société japonaise sont apparus lors d’une réunion avec les actionnaires (via David Gibson).

Selon Gibson, Square Enix aurait vendu ses studios occidentaux à Embracer Group (Crystal Dynamics, Eidos et Square Enix Montréal) parce qu’il craignait que leurs titres ne soient cannibaliser les ventes du reste du groupe, donc des jeux japonais.

La vente des studios ne serait qu’une première étape dans l’avenir de Square Enix, la seconde visant à diversifier la structure du capital de l’entreprise. L’augmentation des coûts de développement conduit Square Enix à être plus sélectif avec les ressources, ce qui limite l’expansion. Selon M. Gibson, cela aura un impact important sur les studios européens et américains, tandis que de nombreuses ressources seront allouées aux jeux japonais.

Pour cette raison, Square Enix peut vendre des actions dans ses studios pour améliorer l’efficacité du capital, une nouvelle qui ne doit pas être sous-estimée étant donné l’expansion continue de Sony et de Tencent.

Sony a racheté le studio Destiny 2, Bungie, au début de l’année, tandis qu’hier encore, un rapport laissait entendre que le géant chinois pourrait racheter des parts d’Ubisoft.


Lire aussi:  Yu-Gi-Oh ! : le créateur du manga Kazuki Takahashi retrouvé mort