Avec le livre « The Beatles : Get Back », embarquez à bord des sessions rigolardes et fertiles des Fab Four de 1969 – bamboo-music.com

Constitué de nombreuses photos inédites et de retranscriptions de plusieurs heures de dialogues en studio des Beatles en janvier 1969, cet ouvrage nous téléporte cinquante ans en arrière, peu avant la rupture des Fab Four. Un régal sans fausse note, ou presque.

En attendant Get Back, le documentaire de Peter Jackson sur les Beatles annoncé pour fin novembre sur Disney+, les éditions Seghers publient avec quelques semaines d’avance un livre, The Beatles : Get Back, qui en est le compagnon de route. Si vous avez rêvé un jour d’être une petite souris assistant en direct aux séances en studio des Fab Four, cette immersion dans le quotidien de travail du groupe va vous combler.

Le 30 janvier 1969, les Beatles donnent leur mythique dernier show, perchés sur le toit de l’immeuble de leur maison de disques Apple, au 3 Savile Row, au coeur de Londres. Quelques semaines plus tôt, les Fab Four, qui n’ont pas donné de concert depuis le 29 août 1966 à San Francisco, ont accepté l’idée folle du jeune réalisateur Michael Lindsay-Hogg de donner un grand show télévisé en public et de se laisser filmer en studio durant tout le processus de création.

Le 2 janvier 1969, ils entrent donc aux studios de Twinkenham, entourés d’une équipe et de deux caméras qui tournent en permanence. Mais l’idée d’un show télévisé, d’abord envisagé en Libye puis sur un bateau, est abandonnée en cours de route. En revanche, durant un mois, le groupe va composer le titre Get Back et avancer sur de nombreuses nouvelles chansons, dont Let It Be, The Long and Winding Road et I’ve Got a Feeling que l’on retrouvera sur l’album ultime du groupe Let It Be. D’autres chansons se retrouveront, elles, sur l’album Abbey Road.

Plus de cinquante heures de rushes sont tournées durant ces séances de travail. Un matériau exceptionnel. En attendant de voir ce qu’en aura fait Peter Jackson pour son documentaire, le livre propose la retranscription de nombreuses conversations des bandes audio, agrémentée d’une foule de photos inédites de Linda McCartney et du photographe américain Ethan A.Russell. Un régal.